Focus

Papillomavirus humain (HPV) : campagne de vaccination dans les collèges du 15e

Mise à jour le 05/10/2023
Les infections à papillomavirus humains (HPV) font partie des trois principales infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes. Ces infections peuvent être à l’origine de certains cancers, comme ceux du col de l’utérus, de la vulve, du vagin, de l’anus, du pénis et de la cavité orale. Afin d’améliorer la couverture vaccinale des filles et des garçons, une campagne nationale de vaccination des collégiens en classe de 5e débute cet automne. Dans le 15e, celle-ci aura lieu du lundi 20 novembre au dimanche 3 décembre.

Les HPV et le vaccin

Hautement contagieux, se transmettant par simple contact lors des rapports sexuels, les virus HPV touchent la moitié des jeunes entre 15 et 24 ans, et 80% des femmes et des hommes y seront exposés au cours de leur vie.
Dans la majorité des cas, l’infection asymptomatique est éliminée spontanément par l’organisme. Mais dans environ 10% des cas elle persiste et peut provoquer différents types de lésions précancéreuses puis évoluer, 10 à 20 ans plus tard, en cancer.
· Chaque année en France, ces infections sont responsables de plus de 6300 cas de cancer, dont le taux de mortalité est très élevé.
· 100 % des cancers du col de l’utérus sont dus aux infections liées aux HPV et plus de 25 % des cancers provoqués par les HPV touchent les hommes.
C’est pourquoi la Haute autorité de santé recommande à toutes les filles et tous les garçons âgés de 11 à 14 ans de se faire vacciner contre les HPV, avant le début de la vie sexuelle, avec un schéma de vaccination en deux doses.
Étant préventif, le vaccin n’est pas efficace sur les infections déjà contractées mais seulement sur celles qui pourraient avoir lieu ensuite, une fois le vaccin réalisé. Il est important que filles et garçons en bénéficient avant le début de toute activité sexuelle, même si cela paraît encore loin à leur âge.
· La vaccination contre les HPV prévient jusqu’à 90 % des infections HPV à l’origine de cancers.
· L’efficacité de ce vaccin est observée dans de nombreux pays où la couverture vaccinale des jeunes adultes est élevée.

La campagne de vaccination dans les collèges du 15e

En France, la couverture vaccinale n’est que de 41,5% chez les filles et de 8,5% chez les jeunes garçons, bien en deçà de l’objectif de 80% à l’horizon 2030 fixé dans la stratégie décennale de lutte contre les cancers.
Afin d’améliorer la couverture vaccinale, une campagne nationale de vaccination en milieu scolaire sera désormais déployée annuellement en France à partir de cette année. Il sera ainsi proposé à tous les élèves des classes de 5ème d’être vaccinés contre les HPV.
Cette vaccination est totalement gratuite et assurée par un médecin et un infirmier qui se rendront exprès dans les collèges. Chaque enfant sera surveillé pendant 15 minutes après injection du vaccin pour repérer toute manifestation d’effet indésirable.
IMPORTANT :
L’accord écrit des deux parents sera demandé le jour de la séance de vaccination. Si un des parents ne peut pas remplir le formulaire, l’autre parent doit le signaler dans les cases prévues. De plus, le jour de la vaccination, l’enfant devra impérativement être également muni de son carnet de santé.
Dans le 15e, cette campagne de vaccination sera déployée dans tous les collèges de l’arrondissement entre le 20 novembre et le 3 décembre.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations