Ouvrir la recherche
L'institution

Tribunes des groupes politiques

Mise à jour le 13/09/2021
Retrouvez ici toutes les tribunes des groupes politiques

Paris Quinze Mag - numéro 524 - septembre/octobre 2021

Groupe Changer Paris

Si le budget d’une collectivité locale peut parfois sembler abscons, il n’en est pas moins essentiel puisqu’il fixe les grandes priorités de la politique pluri-annuelle mise en œuvre. Il constitue en effet le fil rouge de toute action publique sans lequel aucun projet ne peut être réalisé.

C’est le cas du Programme d’Investissement pour la Mandature (PIM), traditionnellement voté en tout début de mandature et qui constitue la feuille de route des grands projets qui seront financés par la collectivité parisienne dans les 17 arrondissements.

Les Mairies d’arrondissement viennent tout juste de recevoir les enveloppes qui leur sont allouées et le moins que l’on puisse dire est qu’elles ne sont pas à la hauteur des engagements pris par l’exécutif parisien, masquant ainsi un manque patent d’ambition pour les années à venir. Qu’on en juge !

Sous la précédente mandature (2014/2020), 121 millions avaient été alloués à notre arrondissement, dans le cadre de 31 opérations couvrant l’ensemble des compétences municipales (crèches, écoles, sport, espaces verts, voirie, etc).

Pour la mandature en cours (2020/2026), seuls 26 millions nous sont alloués dans le cadre de seulement huit opérations.

La prolongation de la coulée verte sur la petite ceinture ferroviaire, entre la rue de Dantzig et la rue Jacques Baudry, n’a ainsi pas été retenue, pas plus que la rénovation de la crèche Keller, l’opération de valorisation de l’emprise publique 99 rue Olivier de Serres qui permettrait de réaliser des équipements publics ou encore la mise aux normes de l’ancien tribunal d’instance.

Alors que, par exemple, 22 millions ont été engagés sous la précédente mandature pour la réhabilitation du groupe scolaire Dupleix-Cardinal Amette, seuls cinq millions sont prévus pour la démolition-reconstruction du groupe scolaire Brancion, ce qui nous semble totalement insuffisant.

Le PIM ne constitue certes pas l’unique source de financement des investissements réalisés dans les arrondissements, mais il est en quelque sorte l’épine dorsale des investissements majeurs réalisés au cours d’une mandature, un PIM accompagné, chaque année, d’enveloppes dites « d’intérêt local », qui, malheureusement figées depuis des années, sont désormais insuffisantes et ne sauraient à elles seules financer les très nombreux travaux dont nous avons besoin tels que le ravalement des écoles ou le plan de rénovation des trottoirs et des chaussées que nous appelons de nos vœux, pourtant indispensables.

Il nous faudra donc compter plus que jamais sur le dispositif « Embellir votre quartier », qui exclut néanmoins la rénovation urgente d’infrastructures lourdes (éclairage public, chaussées déformées), et sur le Budget participatif pour respecter les engagements pris auprès de nos administrés, ce que nous avons fait, par exemple, sous la précédente mandature en mobilisant sur le seul Budget participatif plus de six millions pour lancer le réaménagement du quartier Bargue-Falguière, ou encore trois millions et demi pour la réfection du boulevard de Vaugirard.

Conscients de la nécessité de la rigueur budgétaire, nous regrettons d’autant plus les mauvais choix de la Mairie de Paris.

Les élus du groupe Changer Paris

Groupe Indépendants et Progressistes

Il y a quelques mois le Président Macron annonçait notre objectif commun sur la vaccination. 50 millions de vaccinés. L’été touche à sa fin et le pari semble gagné. En septembre, 80% de la population de plus de 12 ans, aura reçu au moins une dose. Nous souhaitons saluer les habitants du 15ème qui ont été les plus nombreux à prendre RDV à Paris. Mais également, cette formidable chaîne humaine qui contribue chaque jour à faire en sorte que chacun de nous puisse se protéger en se vaccinant : les personnels de santé bien sûr, mais également tous les bénévoles sans qui rien ne serait possible. Alors, continuons ensemble à parler du vaccin et à convaincre en espérant que l’été prochain tout cela sera une bonne fois pour toutes derrière nous.

Une suggestion, une question, une réaction ? Ecrivez-nous !

Catherine Ibled - [catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]pngurevar.voyrq@cnevf.se[catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]
David Amiel - [david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]qnivq.nzvry2@cnevf.se[david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]
Fanta Berete - [fanta.berete puis paris.fr après le signe @]snagn.orergr@cnevf.se[fanta.berete puis paris.fr après le signe @]

Groupe Paris en commun - groupe des élu.e.s de gauche

Le budget participatif poursuit son grand retour !

Cette année vous avez été 199 parisiens, associations ou collectifs à avoir déposé un projet pour construire le 15e de demain. Après études de recevabilité, faisabilité et regroupements des projets, 26 d’entre eux seront soumis à votre vote du 9 au 28 septembre dans le 15e et 217 seront soumis pour l’ensemble de Paris.

De la culture au 106 rue Brancion, un projet qui faisait partie de notre programme de campagne, en passant par la création d’une maison de santé aux Frères Voisins, de cours Oasis dans nos écoles ou encore à la rénovation du parc Brassens, vous avez à nouveau fait preuve de créativité pour notre cher arrondissement.

Grâce à vos idées, le 15e change et de nombreux projets ont déjà vu le jour depuis la création du Budget Participatif : création d’une coulée verte à Beaugrenelle, rénovation du gymnase Rigoulot, réaménagement de la place Cambronne, création d’une maison de santé aux Périchaux, etc. D’autres ont été livrés ces derniers jours et le seront dans les prochaines semaines : création de halles alimentaires, d’un espace de coworking sur la petite ceinture, végétalisation des boulevards Pasteur et Vaugirard, etc.

Le nouveau système de vote vous permettra d’exprimer plus finement votre avis sur chaque projet : qu’ils soient positifs ou négatifs ! A la fin de la phase de vote, 5 projets seront lauréats pour le 15e arrondissement et 2 projets le seront pour tout Paris.

Alors cette année, plus que jamais, du 9 au 28 septembre, votez pour construire avec nous le Paris et le 15e de demain !

Anouch Toranian, Florian Sitbon, Julien Rippert, Isabelle Roy, Evelyne Boscheron, Fatiha Aggoune.

Groupe Écologiste du 15e

Paris, terre d’asile ?

À l’heure où nous écrivons cette tribune, veille de rentrée scolaire, nous envisagions d’évoquer la précarité des étudiant.e.s qui ont beaucoup souffert de la crise sanitaire et manquent cruellement de sérénité et de visibilité quant à leur avenir, voire même quant à leur subsistance pendant leur scolarité. Mais en ce 1er septembre 2021, c’est la précarité de près de 500 réfugié.e.s, dont de nombreuses familles avec enfants, installé.e.s le jour même au Parc André Citroën qui nous interpelle. Ces personnes ne demandent qu’une seule chose, avec l’aide de l’association Utopia 56 dont nous saluons le travail, c’est le droit de vivre dans la dignité, de bénéficier d’un hébergement décent qui est de droit pour toute personne candidate à l’asile en France.

L’État doit remplir sa mission et Paris doit l’y aider !

Retrouvez l’intégralité du rapport sur paris.fr.

Aminata Niakate - [aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]nzvangn.avnxngr@cnevf.se[aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]
Thibaut Bragé - thibaut.bragé@paris.fr[thibaut.brag%c3%a9 puis paris.fr après le signe @]
Arthur Wolff - [arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]neguhe.jbyss@cnevf.se[arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]

Elu.e.s écologistes de Paris 15e
____________________________________________________________________________________________________

Paris Quinze Mag - numéro 523 - juillet/août 2021

Groupe Changer Paris

Notre société est de plus en plus marquée par la consommation de stupéfiants, dont le crack, une drogue parmi les moins chères et les plus dangereuses qui cause des ravages, en particulier chez les jeunes, et contribue à accroître la délinquance. A Paris, plusieurs milliers de toxicomanes se concentrent dans certains quartiers, devenus de véritables zones de non-droit, pourrissant la vie des riverains qui craignent pour leur sécurité en raison de la fixation des dealers, de la multiplication des agressions dans l’espace public, des dégradations, de la prostitution et de la mendicité agressive. En vingt ans, essentiellement pour des raisons idéologiques, aucune mesure significative n’a été prise par la Mairie de Paris pour lutter efficacement contre ce fléau, à l’exception de la création en 2016 d’une salle de shoot dans le 10e, au cœur d’un quartier résidentiel dense. Un échec, selon le dernier rapport de l’INSERM, une expérimentation qu’aucune autre grande ville française ne s’est hasardée à dupliquer, alors que les spécialistes recommandent de sortir les toxicomanes de la rue et de les prendre en charge médicalement, psychologiquement et socialement en milieu hospitalier ou dans des structures thérapeutiques adaptées, sur injonction de la justice le cas échéant. La dernière idée municipale en date, le regroupement des « crackers » dans un jardin du 18e arrondissement, s’est soldée par un fiasco. D’éviction en éviction, et faute de mesures durables, la situation n’a cessé de se dégrader. Bien que la corrélation entre la consommation de crack et la commission de délits soit désormais avérée, selon le rapport de l’INSERM, aucune politique répressive sérieuse n’a jamais été mise en œuvre. La lutte contre la drogue nécessite que police et justice renforcent le démantèlement des réseaux de dealers qui animent une véritable économie souterraine génèrant plus de trois milliards de profits. Il faut identifier les trafics, grâce à un réseau plus dense de caméras de vidéo-protection, en particulier devant les établissements scolaires et en renforçant la veille sur internet et les réseaux sociaux, déstabiliser les points de deal, multiplier les saisies des avoirs criminels et des armes, de plus en plus répandues, mais aussi développer les cellules de renseignement opérationnel et réactiver le plan parisien de lutte contre la drogue. C’est à ces conditions que l’on réussira à faire refluer le fléau de la drogue, qui contamine notre jeunesse. Encore faut-il avoir la volonté politique d’en faire une nouvelle priorité !

Les élus du groupe Changer Paris

Groupe Indépendants et Progressistes

Face à un regain de l’épidémie et la forte contagiosité du variant Delta, les perspectives d’une vaccination massive avec un été de mobilisation, offre l’espoir d’une liberté retrouvée. Le Président a fait le choix de solutions équilibrées, dans un contexte qui demande sans cesse de l’agilité. Au Conseil du 15e arrondissement et au Conseil des Paris, vos élus ont porté la demande d’une étude d’impact sur les conséquences pour notre arrondissement du report de circulation avec la mise en place d’une « zone apaisée » au centre de Paris. Anne Hidalgo a rejeté cette demande ! Notre groupe a par ailleurs fait adopter à l’unanimité un voeu en soutien à la jeune Mila, harcelée et menacée. Un symbole et une victoire pour la liberté d’expression.

Une suggestion, une question, une réaction ? Ecrivez-nous !

Catherine Ibled - [catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]pngurevar.voyrq@cnevf.se[catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]
David Amiel - [david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]qnivq.nzvry2@cnevf.se[david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]
Fanta Berete - [fanta.berete puis paris.fr après le signe @]snagn.orergr@cnevf.se[fanta.berete puis paris.fr après le signe @]

Groupe Paris en commun - groupe des élu.e.s de gauche


La Ville du Quart d’Heure, voulue par Anne Hidalgo, devient chaque jour concrète à l’échelle de notre arrondissement. C’est tout le sens de la réforme portée par la Maire de Paris et votée au Conseil de Paris en juin : celle d’un véritable « big bang de la proximité », où l’arrondissement devient l’échelon de référence, pour une action publique de proximité. En matière d’accompagnement social d’abord, où une porte d’entrée unique sera mise en place dans le 15e arrondissement. Un lieu central, regroupant tous les acteurs du secteur médico-social, ouvrira bientôt ses portes place Adolphe Chérioux. Pour la propreté de nos rues, avec le renforcement des moyens financiers et matériels. Désormais les mairies d’arrondissement choisiront les axes prioritaires et horaires privilégiés. La Ville de Paris double les équipes « urgence propreté » et met en place un référent propreté dans chaque quartier en lien quotidien avec les acteurs locaux (commerçants, entreprises, syndics, gardiens, amicales de locataires…) Vote historique également : celui de la création de la police municipale à Paris. Plus de 100 agents déployés dans tous les quartiers du 15e, formés aux enjeux spécifiques de discrimination et harcèlement, assureront une présence rassurante 7 jours sur 7 et 24h/24, pour répondre à la demande de sécurité, de lutte contre les incivilités et respect du code de la route. Cette police municipale sera celle de la proximité, au plus près et à l’écoute des Parisiennes et Parisiens. Enfin, la Ville du Quart d’Heure est aussi celle qui s’appuie sur votre expertise du quotidien. C’est le sens du Budget Participatif : vous proposez vos idées, vous les votez et la Ville les réalise ! Pour cette nouvelle édition, 199 projets ont été déposés dans le 15e. C’est aussi le sens de la concertation menée dans le cadre du dispositif « Embellir votre quartier  » pour les quartiers Emeriau/Zola, Violet/Commerce et Saint Lambert.

Anouch Toranian, Florian Sitbon, Julien Rippert, Isabelle Roy, Evelyne Boscheron, Fatiha Aggoune.

Groupe Ecologiste du 15e

La Mission d’information et d’évaluation (MIE) de la Seine de la Ville de Paris a rendu ses conclusions. Nous y avons porté une vision de la Seine où celle ci- est envisagée non pas comme un objet, un outil ou un élément de patrimoine mais comme un « commun », puissant et fragile à la fois, ayant vocation à être vecteur de transition écologique et à être protégé. Ainsi, la MIE préconise notamment l’arrêt d’implantation de nouvelles centrales à béton à Paris et d’extension de centrales existantes et recommande l’institution d’un nouvel adjoint au défenseur des droits en charge des droits de la nature, doté d’une capacité à ester en justice à la demande de tout intéressé pour préserver les intérêts de la Seine, de ses berges, de sa faune et de sa flore.
____________________________________________________________________________________________________

Paris Quinze Mag - numéro 522 - mai/juin 2021

Groupe Changer Paris

Le 19 mai a marqué une nouvelle étape dans la politique sanitaire conduite dans notre pays depuis plus de quinze mois, avec la réouverture des musées, théâtres, cinémas, équipements sportifs, mais aussi des commerces, particulièrement les bars et restaurants qui font l’attractivité de Paris. Parmi les mesures destinées à favoriser la reprise économique et à inciter nos concitoyens à consommer figure, comme à l’été 2020, l’installation de terrasses éphémères sur l’espace public, principalement sur des places de stationnement, accompagnée de la mise en place de jauges évoluant au fil des semaines jusqu’à la fin juin. Si l’on ne peut qu’être favorable au développement de lieux de partage et de convivialité de nos quartiers qui font le charme de Paris, la politique municipale de déploiement de ces terrasses éphémères ne peut qu’interroger. D’abord sur leur pérennisation éventuelle. Sont- elles implantées jusqu’à la fin de la pandémie, uniquement au printemps et l’été, ou auront-elles finalement vocation à être pérennisées ? De la réponse dépendent la mise en place d’un cahier des charges précis, notamment l’engagement des professionnels sur la sécurité des clients, l’entretien de leurs terrasses et la propreté de l’espace public, et le niveau de dépenses que les cafetiers et les restaurateurs ont envie d’engager, notamment afin de respecter un certain esthétisme, eux qui sont, depuis quinze mois, parmi les premières victimes économiques de la pandémie. Quid également de la redevance que nous ne souhaitons pas voir instaurée à la fin de l’été et que veut imposer la Mairie de Paris ? Sera-t-elle d’ailleurs symbolique ou plus conséquente, ayant alors vocation à compenser les pertes de recettes générées par la neutralisation des places de stationnement sur lesquelles sont implantées les terrasses ? Interrogation également sur le fragile équilibre entre activité économique et respect de la tranquillité des riverains. L’immense majorité des professionnels est respectueuse de la réglementation, mais l’envie des Parisiens de retrouver une vie sociale, tout comme le souhait ardent des cafetiers et restaurateurs de « faire du chiffre » pourraient inciter certains à densifier leurs terrasses plus que de raison et à prolonger les soirées au-delà du couvre-feu. Se posera alors la problématique du respect des règles du bien-vivre ensemble que seuls 80 agents municipaux auront la tâche de faire respecter dans la capitale, bien trop peu nombreux au regard des 9.800 autorisations de terrasses éphémères accordées par la Mairie centrale !

Les élus du groupe Changer Paris


Groupe Indépendants et Progressistes

Grâce à l’effort massif de vaccination, symbolisé par l’ouverture du centre du Parc des Expositions par Emmanuel Macron, le déconfinement a commencé ! Dans le 15e nous avons convaincu le conseil d’arrondissement de voter : La possibilité d’ouvrir les dimanches pour les commerçants de la rue du Commerce et des alentours ; La mise en place d’un nouveau règlement pour les terrasses éphémères qui permet de concilier activité économique et tranquillité des riverains, accompagné d’une baisse des taxes pour les restaurateurs et cafetiers. Nous avons porté haut nos valeurs, en faisant adopter : La création de parcours honorant les femmes qui ont fait Paris ; La proclamation de Paris « zone libre pour les personnes LGBTQIA+ » afin d’envoyer un message fort de solidarité à celles victimes de discriminations ailleurs en Europe.

Une suggestion, une question, une réaction ? Ecrivez-nous !

Catherine Ibled - [catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]pngurevar.voyrq@cnevf.se[catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]
David Amiel - [david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]qnivq.nzvry2@cnevf.se[david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]
Fanta Berete - [fanta.berete puis paris.fr après le signe @]snagn.orergr@cnevf.se[fanta.berete puis paris.fr après le signe @]


Groupe Paris en commun - groupe des élu.e.s de gauche

Depuis plus d’un an, sous l’impulsion de la Maire de Paris et des élu.e.s de notre majorité, la Ville anticipe, soutient, accompagne, s’adapte, et innove face à la crise. Elle souhaite désormais être un véritable partenaire du plan de relance pour lequel elle investit, elle-même, 1,4 milliard d’euros. Dans notre 15e, elle s’est mobilisée, avec l’ARS, pour ouvrir un centre de vaccination de très grande capacité. Implanté, au sein du parc des expositions de la Porte de Versailles, il nous permettra d’atteindre l’objectif de vacciner le maximum de Parisiennes et de Parisiens. Au cœur de cette crise sans précédent, vos élu.e.s de gauche se battent au quotidien pour faire évoluer le 15e et continuer de le rendre plus juste, plus social, plus écologique, plus démocratique. La transition du 15e se met en œuvre : panneaux photovoltaïques sur le toit du Gymnase Emile Antoine, végétalisation sur les boulevards Pasteur et Vaugirard, première coronapiste pérennisée quai d’Issy, poumon vert avec 17 nouveaux hectares d’espaces verts autour de la Tour Eiffel. Mais aussi, une réalisation rue Castagnary rassemblant des logements étudiants, un foyer de jeunes travailleurs, un foyer d’accueil pour les réfugiés, un centre de santé, une ressourcerie et le lancement, dans les quartiers Violet/Commerce, Emeriau/Zola et Saint- Lambert du programme participatif « Embellir votre quartier » permettant de réaliser l’ensemble des travaux simultanément afin de réduire la durée des nuisances pour les riverains. Très engagés pour la lutte contre les discriminations, nous avons déposé un vœu lors du conseil d’arrondissement du 15e demandant qu’à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la LGBT-phobie le 17 mai, la Mairie du 15e se pare du drapeau arc-en-ciel et qu’un réseau d’aide aux victimes soit mis en place. Nous regrettons que ce vœu ait été rejeté par les élus de la majorité du 15e. Ces 300 mots ne suffisent pas à tout vous décrire !

Retrouvez toutes nos actions et notre actualité : http://www.groupepec15-elusdegauche.paris

Groupe Ecologiste du 15e

Projet Tour Eiffel : Respections l’avis de l’Autorité Environnementale !

L’AE a rendu le 10 mars dernier un avis sur le projet Tour Eiffel relevant notamment qu’il semblait « accorder systématiquement la préférence pour les variantes se référant à l’esthétique du site au début du XXe siècle, le plus souvent au détriment des variantes plus végétales » et « que le projet devrait davantage s’inscrire dans une vision d’avenir prenant en compte le changement climatique ». Nous avons dans ce contexte déposé un vœu en arrondissement et au Conseil de Paris pour que ces alertes ne restent pas lettre morte et afin d’accroitre la place du végétal dans le projet et pour que Paris fasse des choix plus adaptés au changement climatique plutôt qu’au tourisme de masse ou à l’évènementiel. Nos vœux ont été adoptés. Nous resterons vigilants quant à leur mise en œuvre.

Retrouvez l’intégralité du rapport sur paris.fr.

Aminata Niakate - [aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]nzvangn.avnxngr@cnevf.se[aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]
Thibaut Bragé - thibaut.bragé@paris.fr[thibaut.brag%c3%a9 puis paris.fr après le signe @]
Arthur Wolff - [arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]neguhe.jbyss@cnevf.se[arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]

Elu.e.s écologistes de Paris 15e
____________________________________________________________________________________________________

Paris Quinze Mag - numéro 521 - mars/avril 2021

Groupe Changer Paris

Le temps d’un déchainement barbare, revanche de l’archaïsme sur la civilisation, où la part de la pulsion le dispute à la préméditation, l’effervescence des bandes d’adolescents à peine sortis de l’enfance s’est transposée dans notre arrondissement. Si le drame vécu par Yuriy a sidéré l’opinion, le phénomène des bandes à Paris – une cinquantaine recensée – a déjà causé de nombreuses victimes (10 morts depuis 2016) et met en cause des mineurs de plus en plus jeunes et violents. Seules des mesures fermes et concrètes empêcheront toute appropriation de l’espace public, souvent sur fond de trafics. Même si notre contrat local de sécurité a permis de dissuader de nombreux affrontements, la responsabilisation des parents, la réponse judiciaire et la présence policière doivent être largement consolidées, comme l’engagement des bailleurs sociaux, l’accompagnement éducatif et l’insertion professionnelle. Nous réclamons depuis des années la création à Paris d’une police municipale armée et chargée de missions de tranquillité publique, la multiplication des caméras de vidéo-protection qui ont une fois de plus fait la preuve de leur efficacité dans l’affaire Yuriy et davantage d’éducateurs spécialisés et de médiateurs dans un arrondissement qui devrait aussi bénéficier de la Politique de la Ville. La révision de notre politique pénale à l’égard des mineurs comme la répression du port d’armes et du trafic de drogue, l’instauration de peines-planchers pour les récidivistes, la suppression des réductions de peine quasi automatiques, la construction de 20.000 places de prison et de centres éducatifs fermés, le doublement des peines de travaux d’intérêt général, doivent être mis en œuvre dès maintenant. La sanction est la première des préventions et c’est pour n’avoir jamais été stoppés dans leur ascension dans la délinquance que les jeunes sombrent dans la criminalité, faute de quoi les efforts de tous seront réduits à néant.

Les élus du groupe Changer Paris

Groupe Indépendants et Progressistes

Engagé en politique pour chaque jour, écouter, agir, défendre vos intérêts au-delà des clivages politiques, notre groupe Indépendants et Progressistes Paris 15ème a, ces derniers mois, défendu ou obtenu :Un dispositif de collecte et de recyclage des masques à la Mairie, dans les écoles et les collèges ;La demande de soutien aux étudiants sur le plan psychologique et matériel en complément des aides de l’Etat ;L’étude d’un autre lieu pour implanter le Mur pour la Paix ;Le report de l’extension de la centrale Lafarge ; L’abandon du projet de ferme Aquaponique des bassins de Grenelle…

Une suggestion, une question, une réaction ? Ecrivez-nous !

Catherine Ibled - [catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]pngurevar.voyrq@cnevf.se[catherine.ibled puis paris.fr après le signe @]
David Amiel - [david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]qnivq.nzvry2@cnevf.se[david.amiel2 puis paris.fr après le signe @]
Fanta Berete - [fanta.berete puis paris.fr après le signe @]snagn.orergr@cnevf.se[fanta.berete puis paris.fr après le signe @]

Groupe Paris en commun - groupe des élu.e.s de gauche


Face à la crise, la Maire de Paris et vos élu.e.s de Gauche sont quotidiennement mobilisés :

soutien à la vitalité économique et culturelle, aides alimentaires, soutien psychologique, Plan Paris Boost emploi, soutien en faveur des étudiants, nouvelles pistes cyclables… La Ville a déployé tous les moyens nécessaires pour accompagner et développer la stratégie de vaccination des Parisiennes et des Parisiens. Dans le 15e, des centres de vaccination ont été installés à la mairie d’arrondissement et à l’institut Pasteur par la Ville de Paris. Parce que de fortes inégalités sociales d’accès à la vaccination demeurent avec la difficulté d’en faire bénéficier nos concitoyens les plus vulnérables, une campagne de vaccination soutenue et pro-active a été mise en place, notamment dans les quartiers populaires des Frères Voisin et des Perichaux. Portés par cette même ambition, la nuit de la solidarité a permis de recenser les personnes en situation de rue avec un questionnaire spécifique en lien avec le Covid. Portés par la volonté d’associer toujours plus nos concitoyens à l’élaboration de notre projets et de nos choix, votre voix sera entendue pour façonner le 15e de demain : Budget Participatif 2021, démarche « Embellir votre quartier », création de « Rues aux écoles », rénovation d’équipements sportifs (gymnase Rigoulot, piscine Blomet), végétalisation des boulevards Pasteur et Vaugirard, nouvel espace vert des Perichaux (+ de 1000 m2), nouveaux espaces de Coworking dans l’ancienne gare de Vaugirard, nouveaux logements sociaux et étudiants, réhabilitation du quartier Bargue-Falguière… Il en a fallu de la persévérance pour les obtenir, et pourtant ces 300 mots ne suffisent pas à tout vous décrire !

Alors, retrouvez toutes nos actions et notre actualité : http://www.groupepec15-elusdegauche.paris

Anouch Toranian, Florian Sitbon, Julien Rippert, Isabelle Roy, Evelyne Boscheron, Fatiha Aggoune.

Groupe Écologiste du 15e

Nous avons le plaisir de vous écrire pour la première fois depuis cette tribune municipale. Nous nous tenons à votre disposition pour échanger sur les enjeux locaux et faire avancer l’écologie, la solidarité et la démocratie dans notre arrondissement. Nous avions proposé, au conseil d’arrondissement de février, à l’occasion de la réforme du règlement intérieur, la création d’un droit de pétition pour permettre aux habitant.e.s du 15e de poser des questions au conseil. Si cette proposition a été rejetée par la majorité du 15e, nous nous engageons à faire vivre la démocratie locale et à rester le relai de mobilisations locales sociales ou écologistes comme nous avons pu le faire pour les riverains du quai de Javel ou de la Tour Eiffel. Retrouvez nos coordonnées sur le site Internet de la Mairie du 15e.

Retrouvez l’intégralité du rapport sur paris.fr.

Aminata Niakate - [aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]nzvangn.avnxngr@cnevf.se[aminata.niakate puis paris.fr après le signe @]
Thibaut Bragé - thibaut.bragé@paris.fr[thibaut.brag%c3%a9 puis paris.fr après le signe @]
Arthur Wolff - [arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]neguhe.jbyss@cnevf.se[arthur.wolff puis paris.fr après le signe @]

Elu.e.s écologistes de Paris 15e

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations